Prière pour la deuxième semaine de l’Avent

ÉCOUTER (Ps 94). 

‘Seigneur, que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière’.
Tu as toujours dit : ‘écoute Israël, ainsi parle le Seigneur’.
Tu as ouvert les oreilles des sourds et la bouche des muets
Pour les disposer à la parole et à l’écoute.

 

Les bruits du monde et les fausses informations nous aveuglent.
La solitude de l’individualisme nous enferme dans nos retranchements
Elle nous empêche d’entendre ta parole et de discerner ta volonté :
Et même d’être attentifs aux cris de détresse de nos semblables.

 

Pourtant, ta gloire, c’est l’homme vivant
C’est l’être humain debout qui parle, qui écoute et qui entend
C’est l’être humain qu’on met debout, qu’on écoute et qu’on laisser parler
C’est l’être humain sans voix ni audition dont on prend soin
Mais surtout, celui qu’on défend et dont on devient le porte-parole.

 

Ta gloire,
C’est l’accueil du réfugié qui n’écoute ni ne parle ma langue
C’est le soutien de l’enfant, victime sans défense de violences sociales
C’est la présence auprès de la personne âgée qui a perdu ses facultés et son autonomie
C’est le combat auprès des pays victimes du non-respect des droits et des lois
C’est la lutte aux côtés des victimes du manque d’objectivité des médias
Ta gloire, c’est être la voix des sans-voix, l’oreille des malentendants,
C’est l’être humain respecté dans sa dignité et ses droits fondamentaux ;
C’est l’être humain vivant, heureux et épanoui :
Qui vit en paix et apaisé, compris et reconnu.

 

Seigneur, rends-nous attentifs et sensibles :
À ta présence et à ta parole, dans l’écoute et la prière.
Attentifs à la souffrance et aux cris de détresse de nos proches :
Dans le dialogue, la sollicitude et la solidarité fraternelle.
Viens Seigneur, ne tarde pas, nous t’attendons.
Article 14 : Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. […]

 

Il est encore temps de méditer la prière pour le 1er dimanche de l’Avent

JUGER (Mt 7,1-5)

Seigneur, nous sommes ta ressemblance,
Ta gloire et ton bonheur sont les nôtres ;
Tu nous veux debout et plein de vitalité,
Tu es venu pour nous donner la vie en abondance.

 

Toi, tu juges avec bienveillance
Tu fais se rencontrer la justice et la paix,
Nous, nous jugeons sans amour ni discernement,
Avec nos préjugés négatifs et nos rancœurs.

 

Toi, tu vois, tu compatis, tu prends soin et tu sauves.
Parce que la justice et la sollicitude sont ton visage.
Nous, nous jugeons, condamnons et excluons sans cœur,
Parce que nous apprécions les autres sans miséricorde.

 

Accorde-nous l’Esprit prophétique
Pour que nous dénoncions les injustices sociales
Et annoncions le règne d’amour, de justice et de paix.
Pour que nous puissions agir en faveur des opprimés
Et nous engager à temps et à contretemps,
Pour bâtir un monde plus juste, plus solidaire et plus fraternel.

 

Donne-nous les dons de courage et d’audace
Pour chasser la peur et l’intolérance,
Briser le mur de l’indifférence, de l’égoïsme de la cupidité ;
Afin de bâtir des ponts de solidarité et de partage entre tous.

 

Viens Seigneur, viens nous sauver.

 

Article 23 : Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage […]