Veillée de Noël à Notre-Dame-des-Grâces

Nous vivons Seigneur dans un monde fermé à double tour,  verrouillé par des milliers, de millions de clés.

Nous vivons Seigneur dans un monde fermé à double tour, verrouillé par des milliers, de millions de clés.
Chacun a les siennes :
Celles de la maison et celles de la voiture,
Celles de son bureau et celles de son coffre;
Et comme si ce n’était rien que tout cet attirail, nous cherchons sans cesse une autre clé :
Clé de la réussite ou clé du Bonheur
Clé du pouvoir ou clé des songes …

Toi, Seigneur qui as ouvert les yeux des aveugles et les oreilles des sourds,
Donne-nous aujourd’hui la seule clé qui nous manque :
Celle qui ne verrouille pas, mais libère ;
Celle qui ne renferme pas nos trésors périssables, mais livre le passage à ton amour ;
Celle que tu as confiée aux mains fragiles de ton Église
La clé de ton Royaume

Ouvrons la porte de la vie à nos frères, donnons-leur la clé de l’espérance en annonçant la naissance du Prince de la Paix

 

En entrant dans la vie de Marie et de Joseph, Dieu entre dans notre histoire humaine. L’histoire de votre amitié, de votre amour, de votre travail est aussi le lieu où Dieu se manifeste.

Noël que nous célébrons aujourd’hui est un événement d’actualité car l’Incarnation de Dieu est toujours une présence actuelle. Cet événement ne peut nous concerner que si Dieu prend chair dans notre chair, prend corps dans notre corps et prend visage dans nos visages. Nous sommes appelés à devenir des témoins modernes et contemporains de la présence de Dieu aujourd’hui.

La présence de Dieu enveloppe l’autre de la lumière divine. Elle rayonne, illumine et éclaire. Elle dissipe la peur et fait jaillir dans la nuit de Noël, la louange et l’émerveillement.

À Noël, la présence de Jésus est rendue possible par le « oui » de Marie, le silence discret de Joseph. En cela Marie et Joseph offrent à Jésus la clé de la vie et au monde, la clé de l’espérance.

À la suite de Joseph et de Marie, quelle clé pourrai-je être ?  Clé d’amour et de la paix pour mon époux/se, clé d’unité, clé de partage, clé de joie dans la détresse de l’autre, clé d’amitié dans la solitude, clé de confiance pour celui qui m’a ouvert son cœur ?

Bien souvent les médicaments et les produits alimentaires ont une date de péremption. Existe-t-il une date de péremption pour la Bonne nouvelle ? De même qu’il ne peut exister des « chrétiens périmés » car qui dit chrétien, dit porteur de la Bonne Nouvelle aujourd’hui. Et comment, à la suite de Marie, être cette bonne nouvelle quand il s’agit d’incarner Dieu pour notre temps ?

 

Jésus, là où Tu es né, au milieu de Joseph et de Marie, ta crèche n’était pas fermée.
Tout le monde pouvait entrer.
Jésus, quand Tu es né, Tu as voulu que tout le monde puisse venir Te voir parce que Tu es venu pour tout le monde.
Avant que Tu ne naisses, Jésus, Joseph et Marie n’avaient trouvé que des maisons aux portes fermées : fermées au secret de Dieu.
Ils ont trouvé ouverte une étable, une pauvre étable.
Mon coeur, il peut aussi être ouvert ou fermé pour aimer.
Mes mains, elles peuvent aussi être ouvertes ou fermées pour donner.
Ma vie, elle peut aussi être ouverte ou fermée pour faire vivre.
Aujourd’hui, Jésus, Tu ne nais plus dans une étable ; mais Tu veux naître, dire le secret de Dieu, dans toutes les maisons, dans tous les cœurs.

Photos : K. Wilski. Un montage suivra d’ici peu…