Rencontre synodale – marchons ensemble

Quand :
novembre 27, 2021 @ 15 h 00 min – 17 h 00 min Europe/Brussels Fuseau horaire
2021-11-27T15:00:00+01:00
2021-11-27T17:00:00+01:00
Où :
Saint-Julien

Vous avez peut-être entendu parler de la démarche synodale de l’Église, officiellement lancée au Vatican par le Pape François le 9 octobre, puis dans les églises locales le 17 octobre. Le mot synode signifie « marcher ensemble ».

Comme indiqué sur le logo, les mots clés « communion, participation, mission » donnent le ton de ce que souhaite être cet événement. Dans sa lettre explicative, notre Cardinal, Mgr De Kesel, note : «Ces trois mots expriment précisément ce que l’on entend par une Église synodale : une Église qui cherche une communion vraie et vécue ; une Église où tous sont concernés dans une responsabilité partagée ; une Église qui veut rester fidèle à sa mission : faire connaître l’amour de Dieu au monde, un amour devenu tellement concret dans le Christ. Toute l’Église, du sommet à la base, est invitée à réfléchir, à se rencontrer et à entrer en dialogue. »

Concrètement, au niveau de notre Unité pastorale, que serons-nous appelés à faire ?
Mgr Kockerols a détaillé pour Bruxelles la procédure : il faudra prévoir 3 phases.

  • Jusqu’à Noël, une rencontre sur la question : « Comment expérimentez-vous ces temps-ci tout ce qui se vit en Église à Bruxelles ? »
  • Entre début janvier et mi-février, une deuxième rencontre sur la question : « Que rêvons-nous pour l’Église de Bruxelles ? »
  • 3e phase entre début mars et mi-avril : «Ces rêves, comment pourrions-nous en faire une réalité ? ». Notons que la synthèse des réactions suite aux phases 1 et 2 sont utilisées pour cette dernière phase.

Il est prévu un aboutissement de cette démarche synodale à la Pentecôte.

Tenons-nous donc prêts à répondre aux appels qui nous seront rapidement transmis par l’Équipe pastorale d’Unité.

En conclusion de sa lettre, le Cardinal De Kesel souligne : « Le but est de nous rencontrer, de nous écouter mutuellement et de discerner ensemble. Le tout dans un esprit évangélique de fraternité et de prière. Ne cédons pas à la tentation du scepticisme et du défaitisme… Quelqu’un marche avec nous et nous précède, le Christ Seigneur… Il est le rocher de notre confiance. C’est dans l’écoute mutuelle et le discernement que l’Esprit de vérité (Jn 16, 13) se fait connaître et vient à notre secours. »